Piercing et tatouage : le duo gagnant !

Le piercing dans le passé : une longue histoire

piercing et taoutage bras

Aujourd’hui, il n’est pas rare de croiser des personnes en plus du tatouage, portants des bijoux nommés piercing. Une pratique aussi ancienne que mondiale, consistant à percer la peau pour y placer un bijou.
Comme le tatouage, cette pratique est une forme de modification corporelle, et celle-ci est antérieure à l’époque néolithique.

C’est en Afrique que remonte le plus loin la pratique du piercing, en Ethiopie, chez le peuple des Mursi. Le métal n’étant pas aussi bien travaillé que maintenant, les Mursi avaient fait leur piercing de pierre, qu’ils inséraient dans la lèvre inférieure ou dans les lobes de leurs oreilles.

On retrouve, de part les archéologues ayant découverts les vestiges du passé, le piercing dans toutes les civilisations du monde. Et chacune d’elle en a une signification bien précise.

La signification du piercing dans les civilisations

En Égypte antique, les hommes socialement supérieurs portaient des boucles d’oreilles en or. Les membres royaux quant à eux, perçaient souvent leur nombril. Le piercing et les bijoux en or signifiaient une appartenance à un haut rang social.

Dans les cultures précolombiennes – Aztèque et Maya – des rituels étaient souvent effectués pour se rapprocher des Dieux. Pour se faire, ces peuples d’Amérique utilisaient le piercing à la langue , mais ceci était réservé à l’élite des peuples. Il était également coutume de porter des bijoux au nez, à la lèvre inférieure ainsi qu’aux oreilles, également marque de rang social élevé.

Dans d’autres peuples du monde, tel qu’en Syrie, être percé à l’oreille était signe de servitude et d’obéissance à l’égard de son maître. Aujourd’hui, le piercing est un symbole à part entière et ses significations sont tout aussi nombreuses.

Les piercings à notre époque

Intégré au corps, le bijoux piercing, existe depuis des millénaires, et il a traversé le temps sans jamais disparaître, arrivant à notre époque contemporaine. Ce bijou est, comme avant, porté sur différentes parties du corps, et son usage n’est plus vraiment signification de rang social élevé comme le tatouage à son époque.

Cet objet est aujourd’hui à usage esthétique, pour la majorité de la population. Beaucoup de peuples usent encore de ce bijou à but rituellique ou traditionnel.

Cependant, de nos jours, le piercing comme le tatouage est avant tout une manière de se démarquer dans la société :

• Comme le tatouage il s’agit d’une modification corporelle
• Il est toujours utilisé au sein de rituels traditionnels, notamment pour les rites de passages à l’âge adulte dans nombre de peuples
• Il marque l’appartenance à un groupe, un mouvement ou un clan : punk, gothique, metal…
• C’est un moyen de se différencier, ou de s’opposer au système de la société, ou de ses parents
• Il s’agit d’une manière d’érotiser son corps, et il est parfois utilisé dans certaines pratiques sexuelles, notamment le sado-masochisme
• Il s’agit également d’une forme d’art corporel, tout comme le tatouage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *